Articles, Blog

Articles : Blockchain - Bulle ou révolution , 14 propositions pour la Loi pour une Economie Circulaire - Autres

Livre 2050 Crash ou Renaissance par Dimitri Carbonnelle

Si vous souhaitez savoir quand sortira le livre "2050, Crash ou Renaissance ? ", vous pouvez l'indiquer ci-dessous pour être prévenu directement. 

 

Résumé :

Imaginez 2050 … Plutôt que de se laisser inonder par des images d'effondrement et de catastrophes en série, pourquoi  ne pas imaginer un futur tel que nous le voulons et agir en conséquence.

Vivrons-nous un crash ou une renaissance ? Ce sont les choix d'aujourd'hui qui détermineront le monde de demain.

 

Dans ce livre, Dimitri Carbonnelle donne des clés pour comprendre nos fragilités sociales, économiques, géopolitiques, les origines et les conséquences du réchauffement climatique, de la chute de la biodiversité et des inégalités sociales. Il explique en quoi les technologies peuvent nous aider à les atténuer mais éclaire aussi sur leurs limites et les illusions qu’elles véhiculent. Ce livre détaille des solutions aux consommateurs et citoyens, entreprises, pouvoirs publics pour réduire notre impact environnemental et améliorer notre impact social. Enfin, il propose des voies pour s’adapter et des pistes pour fonder une société résiliente et renaissante, qu’il nomme « société boule de gui ».

Lire la suite

Stratégie RSE : Sobriété numérique, Numérique, levier environnemental / Digital sustainability Vs Digital for Sustainability

Quelle stratégie adopter pour le numérique dans son entreprise  (English version) ? (voir aussi article sur les innovations à ce sujet)

 

Le numérique est souvent décrié comme un contributeur de plus en plus prépondérant d'émissions de CO2, dégradant l'environnement lorsqu'il faut extraire des métaux rares pour ses batteries, ses processeurs, biberonné à l'obsolescence programmée grâce aux mises à jour « d'OS » qui accélère le renouvellement d'équipement. Pour revenir à plus de sobriété, toute entreprise doit adopter une stratégie pour réduire son impact environnemental lié au numérique. 

      

Toutefois, il ne faut pas non plus oublier que le numérique peut devenir un formidable levier pour réduire les émissions de CO2 et son impact environnemental. Mesurer les gaspillages, télétravailler plutôt que prendre son véhicule, réduire les déplacements à ce qui est nécessaire en cas de panne, pour remplir un distributeur automatique ou vider les points de collecte de vêtements , éteindre les lumières et lampadaires lorsqu' il n'y a personne … sont quelques exemples parmi tant d'autres montrant que l'Internet des Objets, l'intelligence artificielle, les plateformes numériques peuvent aussi faciliter la diminution de nos impacts environnementaux de manière globale. Des entreprises comme Phenix ou Too Good to Go ne pourraient distribuer des repas en réduisant le gaspillage alimentaire sans plateforme digitale.

 

Pour adopter une stratégie cohérente, il marcher sur ces 2 jambes : sobriété numérique ou « digital sustainability « et numérique, levier environnemental ou « digital for sustainability ».

 

(Pour avoir des sensibilisations, formations même à distance générales ou liées à votre secteur, vous pouvez me contacter ici : contact@livosphere.com ou ici ) Nous menons aussi des projets RSE, sur la sobriété numérique notamment.)

Lire la suite

Numérique, levier pour l'environnement, la RSE, l'économie circulaire et Sobriété Numérique (5G, IA...)

La technologie est de plus en opposée à l'environnement. Les débats se polarisent pour ou contre l'IA, la 5G, les énergies renouvelables ... (English version) (voir aussi article sur la stratégie RSE à adopter sur le plan numérique)

 

Sans doute, nous nous trompons dans l'ordre des questions. La  première question n'est pas "faut-il ou pas développer telle ou telle technologie ?" Elle est "Où voulons aller ?" puis nous avons les bases pour savoir quelles sont les technologies sont adéquates ou non pour y parvenir. Or, il manque encore cette vision de la direction que nous souhaitons prendre, il manque cet imaginaire que nous souhaitons que les futures générations vivent. La réponse n'est pas dans les technologies mais dans les relations entre les hommes, les femmes, la Nature qui nous entoure. 

 

Concernant les technologies et le numérique, nous pouvons sortir des idéologies stériles qui vacillent entre les "techno-béats" et les "techno-bashers" vers une position médiane empreinte d'un peu de bon sens. Le numérique et l'environnement peuvent être des leviers l'un pour l'autre et ne sont pas nécessairement en contradiction comme le donnerait à croire des raisonnements simplistes.

 

Il y a deux axes sur lesquels nous pouvons agir : encourager la sobriété numérique c'est-à -dire réduire l'impact environnemental du numérique et transformer le numérique en vrai levier pour l'environnement

 

Je commencerai par le dernier qui selon moi aura le plus gros impact car il touche tous les domaines de notre société.

 

(Pour avoir des sensibilisations, formations même à distance générales ou liées à votre secteur, vous pouvez me contacter ici : contact@livosphere.com ou ici ) Nous menons aussi des projets RSE, sur la sobriété numérique notamment.)

Lire la suite

Mission Economie Circulaire et relocalisation dans la Mode, le Textile et le Luxe grâce à une approche filière et l'innovation

Filière textile française durable  Brune Poirson, Agnès Pannier­-Runacher, CSF « Mode / Luxe » Guillaume de Seynes Livosphere

Le lancement d'une mission pour le développement d'une filière textile française durable par Brune Poirson, Secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire et Agnès Pannier­-Runacher, Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, sous l'égide Guillaume de Seynes, président du CSF « Mode / Luxe » (cf. vidéo) est une excellente initiative pour la filière Mode / Textile. (English version)

 

L'enjeu est triple : permettre la relocalisation d'industries et d'emplois, la réduction de dépendance à l'étranger et le développement d'une filière d'économie circulaire dans le textile et la mode.

 

La norme d'économie circulaire nommée XP X30-90  (aussi cryptique que le prénom du fils d'Elon Musk X AE A-12 ! ) apporte une démarche et des objectifs clairs.

 

Il y a de nombreuses innovations et startups dans l'éco-conception, l'économie de la fonctionnalité, consommation responsable ... dont peuvent s'inspirer cette initiative. La vente d'options de réparation et d'upcycling à l'achat de vêtements ou des mesures fiscales comme une TVA d'économie circulaire par exemple pourraient accélérer la transition vers une économie circulaire.

 

Néanmoins, il reste quelques paradoxes à résoudre comme le surcoût d'une matière recyclée par rapport à une matière vierge en raison de la main d'oeuvre et une exigence accrue de la réglementation rend plus difficile le recyclage de produits passés.

 

Pour y parvenir l'approche filière est indispensable afin de coordonner les acteurs et mutualiser les coûts. Pour réussir, l'implication des territoires est indispensable pour déterminer les ressources et les besoins locaux.

 

Quelques clés pour réussir cette initiative :

  • La traçabilité des déchets et des sous-produits (ex : copeaux de bois non jetés dans une scierie) nommés Matières Premières Recyclées (MPR) en cas de recyclage.
  • Le « matching » en temps réel et géolocalisé entre des déchets caractérisés en sortie et les besoins correspondants en entrée d'autres industriels.
  • le développement d'un flux logistique durable entre les acteurs fournisseurs de déchets et les industriels les utilisant dans un périmètre limité si possible

La traçabilité des déchets et sous-produits est aussi importante dans la mode et le luxe pour éviter le détournement des matières et leur réutilisation pour des produits de contrefaçon.

 

(Pour avoir des sensibilisations, formations même à distance générales ou liées à votre secteur, vous pouvez me contacter ici : contact@livosphere.com ou ici ) Nous menons aussi des projets RSE, sur l'économie circulaire  notamment.)

Lire la suite

ChangeNow - Innovations Mobilité, Santé, Inclusion, Finance Durable et Indicateurs RSE/ESG

Ce 4ème article sur les innovations à ChangeNow est consacré à 4 thèmes différents : Mobilité, Inclusion, Finance Durable et les indicateurs RSE. (English version)

Dans la mobilité, les innovations présentes permettent de pouvoir choisir les transports les plus écologiques en tenant de nos contraintes (The Treep), d'investir et d'utiliser des véhicules partagées (Pony)  mais aussi de partager l'énergie des véhicules avec les les infrastructure (ex: Gare avec Solarcamp).

 

Dans la santé, la réalité virtuelle aide à apprendre les premiers gestes de secours (D'un seul geste) et réduisent les prix des diagnostics à très bas coût (Unima).

 

Dans l'inclusionIsahit aide les femmes à avoir des activités rémunérées tandis que Lulu dans ma rue participe à l'inclusion sociale  en développent une conciergerie solidaire de quartier (bricolage, ménage...) sous forme d'EITI.  Stirrup aide les sans-abris à trouver un logement grâce à des logements vacants prêtés en échange d'un déduction fiscale similaire aux dons alimentaires (Phénix). Lifiled  et SolarPak  aident les habitants des pays en voie de développement à avoir accès à Internet ou à être éclairés.

 

Dans la Finance Durable, il faut s'y retrouver parmi les nombreux labels : ISR, GreenFin ... Bayseddo aide à financer des projets durables. Les critères RSE, ESG, ODD de l'ONU deviennent des indicateurs majeurs pour les investisseurs. Le choix de BlackRock par la Commission européenne pour définir les critères RSE / CSR pour ses investissements est contreversé. Est-ce à dire que cette dernière met en pratique les préceptes de Michael Corleone ?  Qui sait .... Les indicateurs RSE peuvent être aussi opérationnels et être intégrés dans des tableaux de bord comme ceux de Zei.

 

Les 3 autres articles sont sur les innovations dans la production écoresponsable,  l'économie circulaire, l'énergie, l'eau et la biodiversité

Lire la suite

Articles plus anciens