Articles, Blog

Sécuriser l' Internet des Objets avec la Blockchain et le hashage

A la suite de plusieurs échanges avec Antoine Yeretzian de Blockchain Partner, j’ai écrit cet article sur les moyens de sécuriser l’Internet des Objets avec la blockchain et le hashage de données. L’objectif avec Blockchain Partner et Livosphere est de proposer des solutions clés en main pour les fabricants et les entreprises utilisant des objets connectés (banques, assureurs, services à la personne…), les opérateurs télécoms …

 

Pour sécuriser complètement un objet connecté ou une plateforme, il y a trois étapes : prévenir et réduire les risques de hacking d’un objet, le détecter et empêcher / réduire les conséquences d’un hacking (sur l’appareil et en termes de propagation).

(If you want to see this article in English click here)

 

J’avais parlé de la partie prévention dans l’article suivant : Sécuriser l'IoT après l'attaque DDos par des objets connectés sur Twitter, Netflix, Amazon via le service DNS Dyn qui relate aussi les mesures telles que Privacy by Design et Security by Default.

 

Cet article décrit la partie détection d’un hacking (dès lors qu’il y a une modification). Il faudra compléter par des moyens pour détecter des hacking sans modification. Dès lors qu’une attaque est détectée, on peut à distance bloquer ou réduire les fonctionnalités de l’appareil, alerter…

 

Il y a trois éléments à sécuriser dans la chaîne reliant un objet connecté à une plateforme digitale en utilisant la blockchain et les techniques de hashage.

 

1.     Sécuriser l’intégrité d’un objet connecté (pas de hacking de celui-ci)

2.     Sécuriser l’envoi de données d’un objet connecté vers une plateforme

3.     Sécuriser la réception de données provenant d’une plateforme vers un objet connecté

 

Lire la suite 0 commentaires

USI - Future of humanity with AI, artificial intelligence with Cedric Villani, Kevin Kelly, Mark Esposito, Kevin Klein, Ingrid Betancourt

I was really excited to be invited at USI, Unexpected Sources Technologies, an event that gathers great thinkers and opinion leaders to exchange ideas, draw inspiration, and discuss the digital transformation of our societies. (Link towards videos). 
I wanted to tell a story about the Future of Humanity facing Artificial Intelligence (AI) by picking in  each conference some food for thought and assembling them.
We'll go through the following steps :
  • Our challenges : DRIVE : Demographic & social changes, Resource scarcity, Inequalities, Volatile scale complexity, Enterprising dynamics (with Mark Esposito)
  • Our current reactions : procrastination (Tim Urban), punishment (Emmanuel Jaffelin), creating a butterfly by plugging wings to a caterpillar (Eddie Obeng )
  • One solution : Artificial intelligence becoming a commodity, however there are many intelligences (Kevin Kelly) that could lead us to augmented humans (wings, x-ray eyes...  Moran Cerf )  
  • But AI could outpace us as Lee Sedol experienced when facing AlphaGo (Nick Bostrom) and create major turmoils (loss of jobs, inequalities - Laurent Alexandre). Artificial intelligence Complementary Quotient would outdate IQ. However, we should never violate three rules : lose our body, our autonomy and randomness (still Laurent Alexandre ;)
  • Thankfully, there is still hope, as long as we provide the nutrients to give birth to ideas (Cédric Villani). We must go beyond easy tricks to lure masses (Dan Ariely) and ride the light as Einstein did to foresee our future (Etienne Klein)
  • Start by Design (AI) is a first step (John Maeda), giving a share to people in need (Leila Janah), extensively test AI by hackers (Keren Elazari)  are others. 
  • If ever strong AI overcomes us, we will have one last thing it will never get Faith (Ingrid Betancourt) 
Lire la suite 0 commentaires

Apple HomePod, Google Home et Amazon Echo, assistants intelligents, cellules souches des futurs objets intelligents

Apple vient de lancer son Home Pod, assistant intelligent incarné dans une enceinte concurrençant ainsi Amazon Echo et Google Home.  

 

On pourrait se demander si pour compléter le tableau du GAFA (voire GAFAM), Facebook ne va pas s'y mettre aussi ainsi que Microsoft. 

 

Pour moi, les assistants intelligents sont  comme des cellules souches  (cellules plénipotentiaires), pas bien différenciées,  dont on ne sait pas encore la place qu’elles prendront . Elles peuvent tout faire mais ne savent rien faire (ou presque). En revanche, ces assistants vont donner naissance à de nombreuses cellules différenciées et seront le départ d'une révolution beaucoup plus profonde : l'intégration de la reconnaissance vocale et l'IA dans un très grand nombre d'objets avec un usage beaucoup plus clair qu'aujourd'hui et peut-être un jour une trajectoire similaire au Smartphone.

 

J'aborderai plusieurs points :

  • Est-ce que ces agents vont  prospérer ou retomber comme un soufflé à l'image des smartwatches ?
  • Qu'est ce qu'il faut pour qu'ils se développent et n'atterrissent pas dans des placards comme des reliques à l'image de feu les lapins Nabaztag ou des appendices inutiles de smartphone ?
  • Comment vont-ils évoluer ? Vers des robots ou être intégrés directement dans les appareils électriques ? 
  • Quels problèmes cela pose d'avoir nos conversations envoyées systématiquement dans le cloud ? Qu'en est-il de nos données personnelles, face à ce micro branché 24h/24h ? 
Lire la suite 0 commentaires

Cybersécurité - ANSSI (agence publique) lance la plateforme ACYMA pour remonter et contrer les cyberattaques pour les entreprises, particuliers et administratio

Cybersécurité / Cybermalveillance

 

Si vous êtes victimes d'une cyberattaque / cybermalveillance, à qui faut-il s'adresser alors que les attaques sont de plus en plus nombreuses ?

 

ANSSI Agence Nationale de la sécurité des SI (cybersécurité) apporte une réponse nationale en lançant la plateforme ACYMA pour que les entreprises, les particuliers et les administrations puissent remonter les cyberattaques dont elles ont été victimes et surtout trouver des professionnels locaux permettant de les aider à y faire face.

 

Elle est en test sur la région Hauts de France avant un déploiement dans toute la France en octobre 2017. Les professionnels de cybersécurité inscrits sur la plateforme doivent à la fois remonter, qualifier les attaques auprès de l'ANSSI et sont notés (comme toute plateforme collaborative ;) par leurs clients.

A l'image de ce qui existe pour la santé, la prévention et le soin en particulier de maladies comme la grippe, cela permet de recenser et de cartographier les "épidémies" de cyberattaque, réduire les risques de propagation.

 

C'est aussi l'occasion de créer des nouveaux types d'emplois avec le développement et la structuration d'une nouvelle profession : les experts en cybersécurité en utilisant les techniques de plateforme collaborative pour les évaluer.

 

C'est aussi un signe très encourageant de la démarche de l'Etat d'avoir un rôle d'Etat Plateforme, qui aide facilite la vie de ses citoyens, entreprises et administrations en apportant des solutions tout en gardant sa neutralité.

 

Le site est : https://www.cybermalveillance.gouv.fr/

 

Concernant la sécurisation de l'Internet des Objets, j'ai écris un article sur les moyens de les prévenir et d'y faire face ici : Sécuriser l'IoT après l'attaque DDos par des objets connectés sur Twitter, Netflix, Amazon via le service DNS Dyn

 

Articles plus anciens sur l'IoT