IFA Berlin, Retour sur le salon : Terraillon-Scio et propriété des données, IA, robots, innovation Dyson, business model services...

IFA Berlin entrée

L'IFA de Berlin s'est achévé. C'est l'occasion ici de vous faire un retour sur cet événement.

 

Vous trouverez toutes les vidéos ici : https://youtu.be/YWkU5Rx4UE0 

dont Mix Fader (Dj Connecté), Balance Terraillon intégrant Scio (détection de l'aliment), Awox et BlueTooth Smart, HTC Vive  avec un sac à dos XMG, Logitech sur la voiture connectée comparé à Google Now, Sony, Rétro-projecteur tactile, Piano Yamaha connecté 

 

Après une rapide comparaison avec le CES Las Vegas et MWC, je donnerai des tendances,  des réflexions et curiosités que j'ai trouvées au salon. 

  • tendances : interopérabilité et smart home, moins de gaspillage dans l'électroménager, robotisation
  • quelques innovations que j'ai trouvées (intégration du capteur Scio dans la balance Terraillon, sèche-cheveux Dyson et le piano connecté de Yamaha, Bluetooth Smart en mesh chez Awox, arrivée de Logitech dans la voiture connectée... )
  • quelques réflexions autour de la problématique de la propriété des données capturées entre Scio, Terraillon et le consommateur, le modèle économique ( vente de consommables)
  • quelques curiosités dont l'intégration d'un mode Shabbat dans le menu d'un réfrigérateur avec les problématiques de collecte de données privées

Parfois assimilé au CES européen, l'IFA s'en distingue sur de nombreux points. D'autre part, par sa date, début septembre, il a lieu quelques mois avant les fêtes, et permet en particulier aux distributeurs de voir ou commander les produits avant la période de Noël. Ce sont donc en très grande majorité des produits commercialisés ou d'ici peu qui sont présentés. Le revers est à qu'il y a peu d'innovations par rapport au CES. A l'IFA, on verra grosso modo, les produits commercialisés et annoncés au CES. Ceux qui étaient l'année dernière m'ont indiqué que cette année était décevante et que c'est innovant une année sur deux !

Plan IFA Berlin
La durée du salon est très longue puisqu'il commence vendredi, se poursuit le week-end et se termine mercredi. A la différence du CES qui est réservé aux professionnels  (même si certains visiteurs ont plutôt l'âge d'user leurs fonds de culotte sur les bancs de l'école), l'IFA est largement ouvert au grand public (source notamment de rentrées financières importantes), ce qui remplit les stands de groupe de teenagers durant le week-end ou certaines heures de la journée, ce qui, entre nous, n'est pas la cible prioritaire des exposants.
 
En deux jours, le salon se visite entièrement (au pas de course néanmoins). Je pense que les Français n'ont pas rougir de leur anglais, car même parmi les exposants (ce qui est sans doute favorisé par la proportion importante de particuliers allemands), j'ai rencontré beaucoup de personnes incapables de parler l'anglais ou à peine mieux qu"une vache espagnole. Les démonstrations de produits se font toutes en allemand à quelques exceptions près.
 
Concernant les exposants, il y a des différences substantielles avec le CES. les grands de l'électro-ménager (AEG, Bosch, Miele...)  ont des stands importants voire des halls entiers à eux (Samsung, Sony, Philips, LG).

Les Stands

Bosch - Stand IFA Berlin
AEG - Stand IFA Berlin

Intégration du Smart Home dans tous les produits

Le Baiser de Gustav Klimt, Malou

Haier - Interopérabilité

Le brun (TV, multimedia) et le blanc (l'électroménager) font la part belle à l'IFA  mais d'autres domaines émergent comme le Smart Home avec la volonté d'intégrer les différents univers (éléctroménager, TV, smart home) comme ici avec LG. Toujours amusant de voir Windows 10 sur un réfrigérateur !

 

Pour l'anecdote, je connaissais les French Fries, les French Beans (haricots verts), les French Kiss mais pas les French Doors (doubles portes) qui à ma connaissance ne sont pas ce qui est de plus commun en France ;)

Frenc door réfrigérateur

A l'inverse, on a l'impression que d'autres sont des startups. Le stand de Qualcomm est plus petit que celui d'Awox alors que c'est parmi les plus grands au CES !  

AWox et Qualcomm - Stand IFA Berlin
Qualcomm - Stand IFA Berlin
Axelle Lemaire - IFA Berlin

Beaucoup de distributeurs sont présents pour visiter (souvent pour une journée combinée avec un retail tour, visite de vrais magasins à Berlin). Axelle Lemaire est venue aussi le lundi et a d'ailleurs fait la une du journal de l'IFA.  

Techmarket- Stand IFA Berlin

Tech Market

TechMarket - Entrée IFA Berlin

Le "Tech Watch" , tout petit frère de l'Eurêka Park, est assez décevant.

 

Deux stands regroupent des startups, en particulier celui du Hardware Club (fonds d'investissement dirigée par Barbara et Alexis, qui accompagne les startups de bout en bout, conception, prototypage, industrialisation, commercialisation et à vocation mondiale - SevenHugs, SensorWake, Plume Labs, MixFader sont quelques-unes des startups françaises accompagnées) sont intéressants. 

J'ai joint une petite vidéo de MixFader pour ceux qui ne l'avaient pas vue au CES. Ici, en plus il est devenu compatible avec Windows 10 (utile pour les MS Surface) ainsi qu'avec n'importe quelle source Midi. J'ai demandé s'il pouvait me remixer "She" d'Aznavour, malheureusement pas de bol ce n'était pas dans sa playlist ;)


Aurora - LED cpnnectées

Autres startups, Aurora propose des dalles lumineuses commandées par smartphone et Curio propose des jeux éducatifs pour programmer des mini objets connectés avec des capteurs (on en voit régulièrement, ici la programmation est facile et les capteurs sont reliés en Bluetooth sans connexion filaire).

 

C'est un avantage (plus de liberté) mais aussi un handicap car visualiser une liaison sur ordinateur qui n'existe pas physiquement n'est pas nécessairement à la portée du premier gamin venu. 

Curio - apprend à programmer Internet des Objets objets connectés pour les enfants

D'autres Français y sont dont Homido, Bell & Wyson (qui présentait sa lampe anti-moustique), Nodon  (fait partie du groupe Altyor).

Dans les autres halls, on trouve les usual suspects des objets connectés français, Withings (pardon ex-Français pour lui;), Netatmo, Parrot, Myfox (racheté par Somfy), Archos ...  

 


Quelques innovations : Pour Netatmo, la vanne thermostatique à poser sur votre radiateur (69€ ou pour le starter pack 179€ TTC),

 

On voit aussi que Netatmo se fait copier à deux reprises, pour sa vanne par Tado et sa caméra par Buddyguard qui réalise (en embarqué sans passer par une plateforme Internet) de la reconnaissance faciale.

 

Concernant Tado, il embarque de la reconnaissance vocale et s'intègre comme Netatmo avec IFTTT et Apple Home Kit notamment, plus Amazon Echo.

Tado IFTTT

Stand Withings IFA
Withings Montre connectée avec écran

Withings a bien agencé son espace en donnant une cohérence sur ses produits (pas évident quand votre message est autour du bien-être et de la santé et que vous vendez des caméras vidéos Home qui intègre un capteur de CO2 pour votre santé mais qui pour l'utilisateur n'est pas un critère d'achat d'une caméra).

 

La deuxième Tagline ("Connect with a healthier you") est selon moi est un peu compliquée et longue. Gardez juste "Inspire Health", c'est plus inspirant ;)

 

Withings a aussi lancé une montre connectée avec un mini-écran (pour la version blanche, je ne trouve pas que cela se marie bien mais son célèbre designer Pierre m'a dit que certains aimaient. Les goûts et les couleurs ...)

 

 

 

 


De manière générale, je suis dubitatif sur les entre-deux, soit on met un écran digital complet soit on n'en met pas, même si cela a une utilité d'avoir une combinaison des deux pour des notifications, sur le plan design, je suis moins fan même si cela s'intègre mieux avec une montre noire.

 

D'autre part, un des problèmes est que la police de caractères est très carrée ce qui ne s'associe pas bien avec la forme ronde de la montre. Pourquoi ne pas avoir rendu cette police plus cursive ?

 

Tout simplement parce que cela nécessite un microcontrôleur plus gourmand en énergie et plus cher car il y a plus de pixels à afficher pour donner cette impression de rondeur tout en gardant une bonne lisibilité. Ce sont les limites et contraintes du design produit !

 

 

Merci Pierre pour tes explications ;)

Tendances à l'IFA : Dosage automatique et moins de gaspillage

Bosch i-Dos Dosafe automatique de lessive pour machine à laver le linge
Dans le domaine de l'électroménager, les principales tendances visent soit à simplifier soit à optimiser l'usage des appareils électroménagers.

 

Aujourd'hui, le principal problème dans l'électroménager est que la plupart des personnes utilisent le même programme (four, lave-linge, lave-vaisselle...) quelque soit le vêtement, aliment utilisé ou sa quantité  car personne ne prend le temps de sélectionner manuellement le programme optimal.

 

Avec la baisse du prix des capteurs et des processeurs permettant d'identifier la quantité et le type de vêtements utilisés, d'aliments... l'utilisateur n'a plus à prendre la peine de choisir son programme, la machine le fait par elle-même sur base des informations recueillies et l'intégration d'algorithmes (qui intègrent petit à petit de l'intelligence artificielle comme on le voit ici avec Bosch). Cela permet de décider du bon programme sans faire intervenir l'utilisateur. La complexité est gérée par les algorithmes et pour certains l'intelligence artificielle. 

 

 

Economies d'énergies électroménager

L'intérêt, au-delà d'une meilleure qualité de cuisson, de lavage est aussi environnementale et financière, on va beaucoup moins gaspiller de produits, d'énergie ... et c'est le message qui est bombardé un peu partout.

 

Dans le cas des machines à laver et lave-vaisselle, il y a aussi un intérêt financier pour les fabricants prescrivant des détergents ... car comme on le voit ci-dessous, au lieu de mettre juste une dose par lavage, on met toute la bouteille, Au CES Las Vegas, certains fabricants avaient prévu des réservoirs de 5 litres ou 10 litres (ou en gallons ...) sur leurs machines, ce qui permet de proposer des commandes automatiques de lessive dès qu'il en manque pour des quantités importantes ce qui réduit les coûts de transport et logistique ... CQFD .

Mini-caméras dans les réfrigérateurs

Chez Bosch et Siemens (deux marques du même groupe !) ..., on voit l'apparition de mini-caméras dans les réfrigérateurs, qui permettent de savoir ce qui reste dedans. 
Une startup Smarter (présent aussi au CES 2016) accompagnée par le Hardware Club propose aussi une caméra en fish eye (140€ TTC) dédiée au réfrigérateur. Son système reconnait vos produits même si vous les déplacez car il garde une signature de l'image du produit. Lorsqu'un produit est remis dans le réfrigérateur, il vérifie si on la retrouve et assigne le bon tag dans ce cas. On peut indiquer la date de péremption qui décroît chaque jour. 

 

En revanche, il y a plusieurs problèmes avec ces caméras.  Tout d'abord, il n'y a pas encore de système qui reconnaît directement votre produit quand vous le mettez dans le réfrigérateur même si année après année, on simplifie l'expérience pour le faire. On peut imaginer même sans RFID ou NFC, une base de signatures d'images qui reconnaît les produits (remontés par les utilisateurs ou les marques) avec des informations sur la durée de péremption approximative. Cela réduirait au maximum l'intervention de l'utilisateur pour indiquer de quel produit il s'agit, sa date de péremption...
Dans le cas où vos produits sont sur plusieurs rangées, et cachés, le système de la caméra est moins fiable.
D'autre part, à moins de mettre des caméras dans ses armoires, congélateurs... vous n'aurez pas l'exhaustivité des produits à acheter. Donc cela ne résout que partiellement votre problème de courses et donc selon moi, c'est peu satisfaisant. Si le prix de cette fonction intégrée dans le prix de mon réfrigérateur (avec d'autres fonctionnalités vraiment utiles) et que l'expérience est à la fois utile et simplissime, pourquoi pas, mais je ne paierai rien de plus pour l'avoir. 
FridgeCam Siemens Caméra connectée pour réfrigérateur
FridgeCam Bosch Caméra connectée pour réfrigérateur
FridgeCam Smarter Caméra connectée pour réfrigérateur

Interopérabilité, écosystèmes HomeKit, Alexa, Works with Nest, IFTTT

Les marques au sein d'un même groupe deviennent compatibles (ex : Home Connect fonctionne avec Siemens et Bosch qui font partie du même groupe) mais deviennent aussi compatibles avec des partenaires complémentaires (par exemple Bosch avec Persil, Finish...) ou avec des écosystèmes devenant des standards : Amazon Alexa ou Echo ou Dash Replenishment, IFTTT, Apple HomeKit, Works with Nest.
 
De nombreux fabricants sont compatibles avec Home Kit (d'Apple) et Works with Nest (Google) en plus d'Alexa (moteur de reconnaissance vocale d'Amazon) ou Echo ou Replenishment (Amazon),  ainsi qu'avec IFTTT (If This Then That. Pour ce dernier, la simplicité d'IFTTT pour l'utilisateur est aussi un frein car apparemment son architecture et conception actuelle rend difficile des scenarii complexes type ( si (A ou B) alors C et D plutôt que Si A alors C).
Des gestionnaires de scenarii concurrents plus complets et flexibles existent comme Dashboard of Things de Netvibes et Microsoft Flow mais ils n'ont quasiment pas de visibilité actuellement et n'ont pas encore d'écosystème aussi large de partenaires qu'IFTTT.

Principales innovations

Intégration du capteur Scio dans la balance Terraillon

Balance Terraillon Capteur Scio spectromètre proche infrarouge (Analog Devices)
Comme je l'avais indiqué, j'ai trouvé assez peu d'innovations à l'IFA 2016, néanmoins il y en a quelques pépites.
 
Une innovation devrait avoir un impact majeur dans le domaine de la cuisine dans les prochaines années est l'identification de l'aliment et sa décomposition chimique grâce à l'intégration de spectromètre proche infra-rouge (SPIR) dans des équipements de cuisine (balance, fours, réfrigérateurs...). 
Le premier à ma connaissance à l'avoir fait est Terraillon qui a intégré le capteur Scio dans sa balance. 

 

L'intérêt est de pouvoir peser un aliment et de directement indiquer en plus de sa composition, sa valeur nutritionnelle sans avoir à passer par un long menu récapitulant tous les aliments possibles et imaginables. Cela permet de savoir la quantité de calories, glucides, protéines... ingérées (si la mesure est suffisamment fiable bien sûr ;)
On peut imaginer pouvoir aussi vérifier les allergènes voire le taux de pesticides ou ingrédients potentiellement cancérigènes avec ce type de produits. Cela serait un formidable levier des consommateurs envers les marques.
Balance Terraillon Capteur Scio spectromètre proche infrarouge (Analog Devices)

Capteur Scio spectromètre proche infrarouge (Analog Devices)
Je parle régulièrement de Scio, (CES 2015) produit fabriqué par Consumer Physics,  startup israélienne qui a créé un mini spectromètre à proche infra-rouge qui permet de déterminer la composition des aliments, médicaments pour moins de 300€.
Il a fait un partenariat technologique peut-être même capitalistique (mais pas sûr) avec  Analog Devices (fabricant majeur de composants électroniques). En plus de la stratégie de Scio, qui initialement était destinée à vendre un produit complet associé à un service comme Diet Sensor, Scio a aussi choisi une stratégie d'intégration au sein d'autres produits (métier d'Analog Devices). En revanche, il garde sa marque Scio ainsi que le logo représentant son capteur dans l'application Terraillon ("Scio Inside").
 
On peut s'attendre au CES 2017 de trouver les premiers prototypes de four avec des capteurs Scio, des réfrigérateurs pourquoi pas des cocottes minutes ...
La balance Terraillon avec le capteur Scio sortira en 2017, néanmoins compte tenu du coût du capteur, il ne pourra être vendu à un prix grand public ce qui le réserve à des usages de professionnels tels que des chefs cuisiniers, des cantines scolaires ou des hôpitaux, des selfs.

Rapide point théorique sur Scio, spectromètre à proche infra-rouge

Le Scio intègre une diode laser qui émet une source proche de l'infrarouge (sur une bande de fréquences étroites) vers l'aliment ou le produit. Les molécules vont plus ou moins absorber ces rayons proches infra-rouges et retransmettent avec un angle de réfraction une partie de la lumière reçue vers un récepteur dans le Scio. Cela donne une courbe globale (nommée empreinte spectrale ou "spectral fingerprint").
Cette courbe agrège une multitude de molécules pour les aliments qu'il faut savoir décomposer en multitudes de courbes pour chaque composé chimique. On utilise pour cela des outils mathématiques tels que l'analyse multi-variée qui permet cette décomposition. L'analyse multi-variée est un outil statistique aussi utilisée pour résoudre des problèmes comme la décomposition d'un signal électrique provenant de votre compteur électrique en multiples courbes de signaux (chauffage, prises, appareils électroménagers) et pour les sondages, pour identifier les facteurs influant sur une courbe de satisfaction globale.
Explications spectromètre proche infrarouge
Terraillon Capteur Scio spectromètre proche infrarouge (Analog Devices)
Les problèmes évidemment sont multiples s'il y a de nombreux composés chimiques ou qu'il y a une multitude de molécules chimiques qui absorbent totalement le rayon, ou qui ont une empreinte spectrale très similaire, il devient très difficile de décomposer cette courbe globale en courbes par molécule.  Si l'aliment est très hétérogène (une ratatouille, un opéra...), c'est encore pire en fonction de la zone scannée.
Les éléments les mieux mesurés sont notamment la teneur en eau l'humidité, les protéines, les fibres brutes, les matières plastiques et des groupes carboxyle pour mesurer la teneur en matières grasses . Les agriculteurs l'utilisent aussi pour mesurer la matière organique des sols (MOS) pour déterminer sa fertilité. Il serait ainsi possible de déterminer à partir de cette technologie si un aliment est bio ou non (car les nitrates sont détectés par le SPIR), certains allergènes... A creuser...
Une autre technique décrite ci-dessous est d'avoir une base de signatures d'un grand nombre d'aliments et de les comparer avec la signature obtenue et ainsi d'en déduire ses composants. Vu la variété des produits surtout naturels, il y aura des variations potentiellement très importantes entre des signatures de pommes et la pomme qui est scannée. En revanche, pour les aliments plus homogènes et "standardisés", lait, beurre ... et les médicaments, il sera plus facile d'avoir une analyse correcte. 

 

Scio a deux fonctions, aujourd'hui séparés comme on le voit dans la vidéo ci-dessous. Il scanne un aliment, en tire une courbe (empreinte spectrale) qu'il va comparer à une base de signatures. Il va la comparer avec toutes ses courbes et va choisir la courbe la plus proche et en déduire l'aliment. Dans la deuxième vidéo réalisée par TechCrunch (11mn33), on voit qu'en scannant un M&M's, il le confond avec de l'Ibuprofene car le Scio a cherché dans sa base de "Pain relievers" (médicaments contre la douleur) la signature la plus proche du M&M's et c'est l'Ibuprofene qui est sorti. S'il avait cherché dans les fruits et légumes, il serait peut-être tombé sur un avocat ! Dans la première, il ne voit pas d'empreinte suffisamment proche du poivron et donc il indique qu'il ne la trouve pas.
La deuxième fonction est de rechercher la teneur de certains composants (glucides, "carbs" en anglais et eau) dans l'aliment. 
Comme les deux opérations nécessitent deux "scanning" distincts, il est probable que Scio ne fasse pas le même type de scanning
  • pour rechercher l'empreinte spectrale de l'aliment (par exemple en émettant un rayon intégrant une bande de fréquences "large" pour récupérer une signature la plus large possible) et
  • pour rechercher sa composition en glucides et eau (par exemple en n'émettant ici qu'un rayon sur un spectre spécifique aux glucides puis un autre rayon spécifique à l'eau).

La bataille pour avoir la base de données de signature des aliments

L'autre intérêt du capteur Scio et de l'application Terraillon est la capacité d'intégrer des nouveaux ingrédients complexes ou non identifiés dans la base (cf. Vidéo de TechCrunch 9mn34).
Par exemple, si je mange un gâteau au chocolat, je peux le scanner et associer sa signature chimique avec le terme "Gâteau au Chocolat" et savoir la valeur nutritionnelle de celui-ci. D'autre part, cette information pourrait aussi être partagée avec l'ensemble des utilisateurs de cette balance ou de capteurs Scio. Plus la base de données est importante, meilleure est la détection de l'aliment.
Après il y a une vraie question de propriété des données alimentées par l'utilisateur. Est-ce que cette base appartient au fabricant (en l'occurrence Terraillon ici), à Scio, à l'utilisateur?
Deux logiques peuvent s'opposer soit réserver les données aux propriétaires de balances Terraillon avec des capteurs Scio (avec l'accord de l'utilisateur mais qu'il donne à la première utilisation de l'appareil) soit donner accès aux données aussi bien aux utilisateurs de balances Terraillon (intégrant ou non des capteurs Scio ou concurrents) qu'aux utilisateurs d'appareils intégrant des capteurs Scio (y compris des balances concurrentes de Terraillon). Sachant que plus il y d'utilisateurs alimentant la base plus elle a de valeur, la deuxième option à long terme est préférable à la première, même si sur le plan business, cela donne l'impression de se tirer une balle dans le pied (Scio et Terraillon en l'occurrence).
 
Sachez qu'il aussi possible de scanner autre chose que des aliments, on peut scanner des médicaments notamment avec des usages comme le contrôle de médicaments ou le remplissage de piluliers sur base du scanning du médicament. Aujourd'hui, il est très fastidieux de remplir des piluliers avec des problématiques de responsabilité (cf. article CES sur Medissimo). On pourrait imaginer remplir des urnes de médicaments qui en fonction de la nature du médicament (en le scannant) rempliraient les piluliers automatiquement et sans erreur.

Les consommables, business model des objets connectés

Accessoires Terraillon pour la cuisine fouet, cuillères, rouleau à pâte ...
Dernier point concernant Terraillon est le développement d'ustensiles de cuisine qui n'est pas du tout le métier de Terraillon au départ mais qui est une très bonne stratégie sur deux plans.
Le premier est d'être plus présent dans l'univers de la cuisine avec des ustensiles qui peuvent devenir aussi des accessoires d'objets électroniques.

 

Le deuxième qui est encore plus important est de créer un modèle économique récurrent avec la vente d'articles à faible prix de fabrication et forte marge (mais avec une recherche d'innovation utile et indispensable pour se différencier)
Seb Nutricook Cusines connectée

Le problème du modèle économique des objets connectés est qu'à terme il se vendra au maximum 20% plus cher que le même produit non connecté. Pour aller plus loin, la connectivité, vue du client, est secondaire, il n'est pas prêt à payer plus pour cela. 

 

Alors qu'il y a de nombreux coûts récurrents pour maintenir l'application (hébergement, mise à jour), réaliser le support client...  comment résoudre ce casse-tête ?

 

La technique la plus courante est de mettre en avant le service apporté par la connectivité (ex: des recettes pour Nutricook, un suivi du poids pour une balance connectée mais sur lequel le client n'est pas prêt à payer un abonnement) et de les packager avec d'autres fonctionnalités non liées à la connectivité. Cela accroît la perception de qualité du produit (design, fonctions exclusivement réservées aux produits connectés...) et donc le prix. Pour résumer, vous achetez un produit haut de gamme plus cher qui, by the way, intègre de la connectivité qui donne accès à certains services.

 

Néanmoins, cela ne résout pas le problème de tout modèle économique : aligner le modèle de revenus au modèle de coûts (ici avoir des revenus récurrents pour faire face à des coûts récurrents).

 

La première solution trouvée par les fabricants de matériel (électroménager...) est de développer de plus en plus les services (Terraillon l'a fait notamment avec des conseils de nutritionniste facturé environ 150€ pour 3 mois de suivi). Le problème est que le client particulier n'est pas prêt à payer le service (conseils, accompagnement ...). 

Philips Hygiène buccale

 

La deuxième solution est de vendre des accessoires au produit avec des fortes marges et faibles coûts ce que fait Terraillon. La troisième est de devenir prescripteur de consommables (lessive pour un fabricant de machine à laver ) utilisés par ses produits voire devenir fabricant de consommables.

 

Actuellement, à de rares exceptions, les fabricants de produits électroniques ne vendent pas directement de consommables à l'exception notable de Philips qui vend une solution pour l'hygiène buccale pour rincer la bouche en plus de ses produits de soins buccaux (cf. article CES). Dans le sens inverse, P&G vend lui des consommables (dentifrices Fluocaril, Crest) et des produits électroniques après sa fusion avec Gillette (qui intègre Oral-B fabricant notamment une brosse à dents électrique et connectée). Unilever a suivi en 2013 le même chemin avec sa brosse à dents électrique Signal Sonic Pro Sensitive.

Dyson innove dans le sèche-cheveux

Dyson SuperSonic Sèche cheveux
Dyson a présenté son sèche-cheveux révolutionnaire.
Vous me direz pourquoi un sèche cheveux ? Dyson est d'abord un expert dans l'aspiration et le soufflage de l'air (aspirateurs, purificateurs d'air, humidificateurs...) mais est aussi un expert dans les moteurs miniaturisés (on lui prêterait des intentions dans la fabrication de moteurs électriques pour voiture...)
Il a combiné ses deux expertises dans un sèche-cheveux, ce qui permet au passage de rentrer dans un nouvel  univers.
Dyson SuperSonic Sèche cheveux
Cela pose une question ?
Est-ce que Dyson va développer une gamme complète dans la coiffure avec des brosses à cheveux ... ? A moins de trouver une autre manière de mettre à contribution l'effet Venturi, je ne pense pas.
La stratégie de Dyson est de résoudre des problèmes simples mais complexes à résoudre technologiquement. La miniaturisation et la vitesse des moteurs dans ce sèche-cheveux seraient paraît-il exceptionnelles, tout cela au service de deux objectifs : éviter de cramer les cheveux et de retirer la fonction haltérophilie au sèche-cheveux (ou plus simplement réduire son poids !)

Panasonic vers les services et rendre invisible la technologie

Panasonic Rasage Hommes
Panasonic Ecran transparent (Source :Journal du geek)
Panasonic Ecran transparent (Source :Journal du geek)

A l'IFA, on rase gratis ;) Eh oui, après Dyson qui proposait de vous coiffer avec son Dyson Supersonic, Panasonic proposait de vous tondre ... ou de vous raser gratis au choix ;)

 

Les dames pouvaient bénéficier de soins de peau en utilisant des appareils permettant de mieux faire pénétrer la crème (utilisant notamment des micro-courants comme le fait la startup Feeligreen) ou avec un sauna facial

 

L'intérêt pour des fabricants est de tester eux-mêmes leurs produits en condition réels avec de vrais utilisateurs.

 

Je ne pense pas que Panasonic crée une chaîne de salons de soins ou de rasage, aujourd'hui des marques s'associent avec des salons de coiffure ou de soins pour tester leurs produits de manière extensive, mais elles pourraient aller plus loin en ayant un ou deux vrais salons en propre pour tester leurs produits, pour mieux appréhender les problèmes rencontrés par les coiffeurs et utilisateurs, en combinant leurs produits avec des marques de soins, coiffure, pour mieux connaître leurs concurrents (en utilisant aussi leurs produits) ...

 

Autre innovation, ce sont les écrans transparents. Comme les hottes mobiles qui se cachent sous la table de cuisine, il y a une tendance qui grandit de cacher la technologie, de la rendre invisible pour n'apporter la fonction que lorsqu'on en a besoin.

Panasonic Ecran transparent (Source :Journal du geek)
Panasonic Ecran transparent (Source :Journal du geek)

Réalité virtuelle avec HTC Vive et XMG, sac à dos intégrant un portable

Un des problèmes des casques de réalité virtuelle est que pour avoir une synchronisation en temps réel entre nos déplacements et le retour visuel dans le casque, il est nécessaire d'avoir une très grande puissance de calcul. 

 

HTC Vive, qui est un des meilleurs casques dans ce domaine est néanmoins relié à une "béte de course" en terme d'ordinateur capable avec sa carte graphique de donner un rendu immersif et sans délai de latence perceptible.

 

Vu la taille du flux vidéo à transmettre, la bande passante du WiFi est insuffisante et donc nécessite d'avoir un cordon physique entre le casque et le PC ce qui gêne les mouvements. Le nouveau casque Sony PlayStation VR ne fait pas exception à ce problème. Le casque Oculus qui est sans fil n'a pas la même qualité d'image que le HTC Vive c'est pourquoi il est sans fil.

 

XMG a été malin et propose un ordinateur "portable" qui se porte comme un sac à dos ce qui gêne beaucoup moins dans les mouvements comme vous le verrez dans la vidéo (with myself ;).

 

Néanmoins, avec la miniaturisation et l'intégration d'une puisssance de calcul, on peut s'attendre à ce que d'ici un ou deux ans, tout soit intégré dans le casque. 


Bluetooth Smart (mesh, sécurisé...) chez Awox

Le Bluetooth Special Interest Group a sorti une nouvelle version de Bluetooth, qui est plus sécurisée, a une plus longue portée, permet d'avoir plusieurs appareils connectés entre eux (des Many to Many au lieu du One-to-One) et permet de réaliser du mesh (réseau maillé plutôt qu'en étoile ce qui permet à la connectivité Bluetooth de se propager d'un équipement Bluetooth à un autre ).
 
J'ai vu deux entreprises ayant présenté leur produit en particulier Awox qui non seulement l'a intégré mais est capable de rétrofitter une très grosse partie de son parc en ayant intégré dès le départ un firmware capable d'être mis à jour avec cette nouvelle version.

Automatismes et robotisation

Vestel a lui utilisé les robots industriels pour faire son show ... Il leur a écrit une chorégraphie d'écrans et les fait jouer sans relâche. Difficile à reproduire pour des êtres humains et sans doute bientôt trop cher ;) Lien Vidéo

De plus en plus d'appareils intègrent aussi des automatismes, la hotte (vidéo) qui se lève quand elle détecte que la table à induction est allumée.
Autre "robotisation", la porte de réfrigérateur s'ouvre si vous touchez la poignée (potentiellement pratique si vous ouvrez avec votre coude la porte les bras chargés ou surtout que la porte se ferme si elle est mal fermée). (Lien vidéo)
Entre nous, c'est un peu risqué car la mécanique est souvent très fragile et il y a des risques de nombreux SAV pour un gain aujourd'hui mineur.

 

Il y a aussi un autre type de robots qui apparaît aujourd'hui sous forme de prototype. C'est le majordome de la maison comme le mini-robot Sony (qui est surtout un écran surmonté d'une boule mécanisée !), il commande la machine à café ... ou Mykie de Bosch qui est relié à Home Connect mais l'intérêt reste limité aujourd'hui.

 

En revanche, l'idée de donner une forme de robot plutôt qu'une forme géométrique simple comme Amazon Echo ou Google Home devrait inciter à plus d'interactions avec l'homme.


Un rêve de toute personne surchargée est de se débarrasser de toutes les corvées du quotidien dont celle du linge.
Panasonic avec Seven Dreamers (;) et Datwa House sont en train de mettre au point, un robot capable de laver, trier et plier notre linge dans un seul meuble ... Ils avaient déjà présenté le concept au CES 2016.
 
La date de lancement de l'appareil capable de tout réaliser est prévue en 2019. Je doute un peu sur la capacité à vendre de manière massive ce type de produit aux particuliers en raison de la complexité du produit, du coût de fabrication, de l'espace nécessaire ... En revanche aux professionnels, cela aurait du sens pour les pressings, blanchisseries, hôpitaux comme ils l'ont revu d'ailleurs...
 
D'autre part, le défi technologique est passionnant comme le montrent les étapes simples pour un être humain mais nettement plus complexes pour un robot.

 


Les hommes à repasser !

En revanche, il ne faut pas non plus pousser le bouchon trop loin, utiliser une tablette pour commander son lave-vaisselle alors que les boutons sont accessibles facilement me semble inutile à 99,9% même pour des hommes !

 

Je ferai néanmoins une concession à ce sujet, c'est la possibilité de paramétrer ses achats de lessives avec un service type Amazon Dash Replenishment Service (cf article) ou d'avoir des données de diagnostic en cas de panne ou d'éléments en fin de vie.

D'ici là, il nous reste encore quelques années, alors remercions Laurastar, d'avoir trouvé une solution pour inciter plus d'hommes à repasser avec le premier fer à repasser connecté. Je vois bien la scène au pied du sapin de Noël, 'Mon Chéri, je t'ai offert un objet connecté pour Noël ! Génial, c'est quoi ... Regarde par toi-même ... "

 

Pour la suite, cela variera en fonction de chacun mais vu l'investissement, il a intérêt à s'y mettre et il n'a aucune excuse vu le tutorial dédié aux hommes ! 

 

Même si c'est un peu réducteur de penser que tous les hommes ne savent pas repasser ( ;-), ont besoin d'un tutoriel sur smartphone pour s'y mettre, et que je suis un peu sceptique sur le réel bénéfice de connecter son fer à repasser, si c'est un pas pour rééquilibrer les tâches ménagères entre hommes et femmes, ce sera toujours ça de gagné !

 

Bosch Lave-vaisselle connecté

Autres Innovations

Adidas Ballon Connecté

Adidas aussi présentait son ballon connecté (déjà présenté avant pour un coût de 200€) qui permet de mesurer le spin (rotation) speed (vitesse) curve (courbe) de la balle, visible directement sur son smartphone.

 

Le poids de la balle est quasi équivalent à un ballon normal (et équilibré en poids) mais il n'est pas autorisé aujourd'hui en compétition et aujourd'hui a surtout un usage dans le cadre d'entraînement pour améliorer ses tirs.

 

La batterie tient sur 2000 tirs et se recharge par la base à induction.  


Yamaha Piano connecté, Disklavier

Yamaha aussi présentait son piano connecté permettant ainsi de faire le lien entre plusieurs de ses métiers. Il enregistre la pression sur les touches, les marteaux, les pédales grâce à des capteurs optoélectroniques placés sur chacun. Par un servo-moteur (DSP Servo), il est capable de restituer la même pression sur tous ces éléments.

 

Cela signifie qu'il est possible de restituer exactement le même son (avec des touches et pédales mobiles comme sur les pianos mécaniques dans la maison hantée à Disneyland ;)

 

Ainsi récemment, Elton John avait réalisé un concert à Las Vegas avec ce piano qui a été restitué aux quatre coins du monde sur des pianos connectés.

 

Enfin, il est possible même de modifier sa partition après coup et de rejouer ce qui donne une liberté encore plus grande aux compositeurs et aux pianistes et simplifie les répétitions si le pianiste n'est pas là dans un orchestre ;)


Logitech se lance dans la voiture connectée avec ZeroTouch

Logitech fait une première incursion dans le monde de l'automobile afin de proposer une expérience avec le smartphone beaucoup plus fluide que celle existante aujourd'hui.

 

Le clin d'oeil à la 4L montre que leur technologie s"adapte aux plus vieux véhicules ;)

 

Selon Logitech, la perte d'attention pour utiliser son smartphone (quand on reçoit une notification ou un message, on change de musique ..) est de 5 sec contre 0,3 sec en utilisant leur solution. D'autant qu'aux Etats-Unis, ce serait devenu la première cause de décès pour les accidents en voiture. Leur solution est aussi adaptée en fonction du pays ( GB, Etats-Unis, Allemagne pour l'instant).

 

Le principe est le suivant : Logitech vend un clipse aimanté intégrant du NFC (et donc pas compatible iOS) qui une fois approché lance une application Logitech. Celle-ci intègre la reconnaissance vocale de Nuance et pilote naturellement le smartphone quand il lui est demandé de lire un SMS, de trouver un restaurant ... 

 

L'exemple typique est la recherche d'un restaurant qui aujourd'hui dans Google Now nécessite de toucher l'écran plusieurs fois pour qu'il affiche la navigation jusqu'à lui. Logitech au contraire propose une expérience sans toucher le smartphone et par commande vocale lance directement Google Maps.

 

S'il est vrai que c'est malin d'utiliser un clipse dans la voiture pour lancer le mode "Voiture" de Logitech, ou faciliter l'expérience client, il me semble que c'est un business à court terme car je pense que via Android Auto ou Carplay, l'intégration de la reconnaissance vocale et la simplification du parcours utilisateur devrait nettement s'améliorer d'ici un ou deux ans et la valeur de Logitech sera plus faible.


Sony et son rétroprojecteur tactile

Sony avait présenté ce rétroprojecteur tactile au CES mais c'est intéressant de le voir commercialiser avec la possibilité de l'utiliser sur une table ou un mur avec de nouveaux usages.

 

Ce sera intéressant de voir comment les usages se développent autour de cela (éducation, jeu..)  


Quelques curiosités ...

Liebherr intègre une option Shabbat ...

Liebherr intègre un mode Shabbat dans ses réfrigérateurs qui éteint l'écran et coupe l'alarme et les notifications (en cas de panne du ventilateur intérieur mais elle est transmise après le Shabbat). 
Pour rappel, le Shabbat (ou Chabbat), jour qui commence avant la tombée de la nuit vendredi  soir, est considéré par les juifs comme un jour hors du temps et des contingences matérielles, un jour durant lequel toutes les activités extérieures doivent être réduites pour se concentrer sur sa famille et son foyer. Cela implique un certain nombre de restrictions dont l'interdiction de travailler et par extension 39 activités du monde moderne sont prohibées comme produire du feu qui a été étendu à l'interdiction d'activer ou désactiver des appareils électriques.  (Source Wikipedia)
Dans le principe, personnaliser et simplifier la vie des gens est une bonne idée néanmoins le fait de personnaliser en fonction de la religion présente des dérives potentielles qui me paraissent dangereuses comme le fichage, le risque associé de fuite de données personnelles ...

D'autre part, associer des fonctionnalités à une religion me semble aussi très gênant. Pour donner un exemple, il y a des fois où je pourrais avoir envie que l'écran soit éteint et de ne pas avoir de notification, pour faire cela, par facilité, je vais appuyer sur le mode Sabbat. Le fabricant de réfrigérateur va croire que je suis juif et va me proposer des produits kacher. Ne l'étant pas, je ne vais pas commander de produits kacher et donc le fabricant va en déduire que je suis un juif qui ne respecte pas sa religion ... 
Même si la volonté de personnalisation est bonne, il y a une limite à ne pas dépasser selon moi qui diffère selon sa culture et de son pays. Aux Etats-Unis, avoir des données sur la religion ou la couleur de peau de ses clients est assez répandu. 
Il est plus adéquat de proposer un mode "Désactivé" avec la possibilité de cocher des jours de la semaine qu'un mode Shabbat, selon moi. Il est vrai qu'on pourrait facilement déduire la religion si le réfrigérateur est désactivé tous les vendredis soir mais au moins on ne demande à l'utilisateur d'indiquer sa religion quitte à ce qu'elle ne corresponde pas à la sienne.
Il est même nettement préférable de s'assurer que cette information n'est pas remontée sur une plateforme Internet pour préserver la confidentialité des données personnelles. 

Toyota et ses machines à coudre

On l'a peut-être oublié mais Toyota est un conglomérat qui a des activités qui vont bien au-delà de la voiture (aérospatiale, université, biotechnologie, robotique) au pays du Soleil Levant et notamment des machines à coudre. Cela peut paraître étonnant sous la marque Toyota et pourtant ...

 

Pour la petite histoire, l'entreprise Toyota  a tout d'abord été une usine de textile basée dans la ville de Koromo spécialisée dans la soie.  La baisse de la demande de soie brute au Japon et à l'étranger, entraina la ville dans un déclin progressif et encouragea Kiichiro Toyoda et son cousin Eiji Toyoda à chercher des alternatives industrielles à l'entreprise familiale de métiers à tisser automatiques. C'est ce qui mena à la fondation de ce qui devint plus tard Toyota Motor Corporation. (Source Wikipédia).

Potager intérieur

Pourquoi ne pas verdir les appartements en facilitant la culture des herbes ?

 

J'ai vu à l'IFA quelques appareils pour cultiver son propre potager dans son appartement. Par facilité, les fabricants ici Grundig commencent par les herbes aromatiques (car cela nécessite peu de profondeur pour les racines).

 

Vu la place que celui-ci prend et son coût, je vois mal une personne mettre cela dans son appartement, juste pour cultiver des herbes. Ca me paraît franchement singulier, cela facilite surtout la culture de l'h ... plutôt que des herbes ;)  

C'est ainsi s'achève ce tour de piste de l'IFA. Je remercie aussi le Hardware Club pour la très belle soirée #Rooftop avec une vue superbe sur Berlin !

 

Dimitri Carbonnelle - Fondateur de Livosphere - Agence Conseil en Open Innovation et Internet des Objets 

Écrire commentaire

Commentaires : 0