Conférence à l'université d'été du Medef sur l'Ubérisation, GAFA, IA, données personnelles, véhicules autonomes et impacts sur les entreprises, emplois

J'étais ravi d'animer un débat passionné et passionnant

à l'Université d’été du Medef avec de nombreux thèmes : l'ubérisation, les GAFA, RGPD et données personnelles, l'IA, les class action, l'impact des innovations technologiques sur les citoyens, l'emploi et un témoignage terrain pour les VTC et l'arrivée des véhicules autonomes.

 

 

avec la participation de


  • Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances
  • Odile Ambry , CEO Tocsin et d’e-Bastille
  • Sayah Baaroun , SG du Syndicat des chauffeurs privés VTC
  • Olivier Iteanu, Avocat Président d'honneur de l'Internet Society France
  • Denis Jacquet , Fondateur de Parrainer la Croissance
  • Bruno Teboul Président d’Aletheion, Auteur de Robotariat

Introduction de Dimitri Carbonnelle sur l'Ubérisation (2mn15)

  • Origine : idée d’Uber née à Paris en décembre 2008 quand Travis Kalanick et Garrett Camp, ont eu un mal fou pour trouver un taxi allant à la conference LeWeb 
  • Définition de l'Uberisation : Créer plateforme qui met en relation un grand nombre de fournisseurs de services et clients potentiels en simplifiant au maximum l'expérience client et sans posséder d'infrastructure

  • Vu du consommateur : beaucoup plus de choix qu’avant, à des prix bien inférieurs, et limite l’inflation
  • ex: Partir à Bordeaux en TGV : 100€ en 2h, avec Blablacar 35€ en 7h , en Bus pour 20€ en 9h, il y a 20 ans, surtout un choix en train !
  • potentiellement revenus additionnels , métiers
  • Vu de l'entreprise : Au debut, beaucoup de clients mais relation de dépendance qui s'accroît et face à vous , offre beaucoup plus large, moins chèr,r très facile d’y accès.
  • Potentiellement soumis à des clauses léonines en fin de compte
  • Des secteurs comme le transport, l’hôtellerie, des villes et même les Etats voient leur organisation, leur modèle économique bouleversé par ces acteurs
  • Comment répondre ? Alors a-t-on jouer toutes nos cartes, nous reste-t-ils des atouts à jouer ? A-t-on été idiot de respecter les règles alors qu’eux ne le feraient pas ?
  • Certains disent que les plateformes GAFA UBER AirBnB ... ont acquis tellement de pouvoir, qu’elles s'affranchissent des lois
  • C’est faux, il y a une loi à laquelle ils sont tous soumis : la loi de Metcalfe, qui n’a été voté par aucun pays, qui est une loi empirique : plus il y a d'utilisateurs dans un réseau, plus ce réseau aura de la valeur et ... donc plus il aura d'utilisateurs demain.
  • Comme disait le groupe  d’Abba dans une chanson prémonitoire the "Winner takes it all" ;)

 

 


  • Comment garder le bénéfice pour l’utilisateur tout en préservant les intérêts des autres acteurs ? Est-ce possible ?
  • Que fait ou doit faire l’Etat et même les ETATS ?
  • Réglementer au risque de freiner l’innovation
  • ou libéraliser pour favoriser l’émergence de nouveaux acteurs et risque  augmente pouvoir
  • Doit-on avoir une loi agile ?
  • Comme les plateformes sont soumis à la loi de Metcalfe, que pouvons nous faire en tant que citoyens et consommateurs ? Est ce que la blockchain peut venir à notre secours en brisant le monopole de l' intermédiaire monopolistique ?
  • Quel est l'impact sur l’emploi et comment faire pour que la création d’emplois dépassent la destruction des emplois si c’est possible ?

 

Autant de questions et sujets qui sont abordés dans cette conférence.

Rôle et actions de l'Etat face aux GAFA, ubérisation

Question à Mme la Ministre, Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances (7:10)

 

On dit souvent que la loi est très à la traîne par rapport aux nouvelles technologies. Comment est-ce qu’on peut rendre celle-ci plus réactive, adaptée face aux bouleversements qu'elles apportent ? En réalité, est-ce une si mauvaise chose qu’elle soit à la traîne ?

Mme la Ministre, vous savez à quel point le choix des matériaux est essentiel.

 

Grains de sel, grain de sable, ou au contraire mettre de l’huile dans les rouages, ou être le ciment dans une société, l’Etat peut jouer de multiples rôles.

Face aux plateformes,  qu’est-ce l’Etat fait et veut faire pour favoriser l’innovation, tout en protégeant les entreprises et les individus qui en ont besoin en France ? Mais aussi que l’Etat doit-il éviter de faire ?

 

 


Évolution du métier de chauffeur depuis arrivée d'Uber

Question à Sayah Baaroun SG du Syndicat des chauffeurs privés VTC (20:09)

Comment vous avez vécu l’arrivée d’Uber au début jusqu’à maintenant ? et que souhaitez vous pour y faire face à sa position actuelle? 

 

Réponse de Delphine Gény-Stephann à Sayah Baaroun

 

 Sayah, vous vivez au quotidien l’ubérisation à la tête du syndicat VTC mais aussi comme chauffeur VTC,

 

L’Ubérisation a certes permis au départ de démocratiser l’usage des VTC mais vous dénoncez leur position ultra-dominante qui paupérise les chauffeurs VTC et les empêche de vivre correctement de leur travail que

 

 


Etat face à l'ubérisation

Question à Denis Jacquet, Fondateur de Parrainer la Croissance (29:29)

Denis, vous avez une viison globale sur l'ubérisation.

 

Comment selon vous faire face à cette ubérisation, à la mainmise des GAFA ? L’Etat doit-il être plus présent ou au contraire les agir ?


"Class Action" - Actions de groupe pour RGPD

Question à Odile Lambry, CEO Tocsin et e-Bastille (37:04)

Odile, un de vos chevaux de bataille sont les actions citoyennes et comment réunis, ils peuvent agir et faire pression sur les GAFA à travers des class action.

 

Récemment d’ailleurs, l’Assemblée nationale a été dans ce sens en adoptant les actions de groupe ("class action") en réparation dans la loi dans le cadre du RGPD.  Comment voulez-vous les utiliser pour faire plier les GAFA ?

Il n’y a pas que l’Etat qui peut agir. Avec la  Loi de Metcalfe, ceux qui ont le plus de pouvoir sur les GAFAM, ce sont ses utilisateurs.

 

 


Droit californien ou européen ?

Question à Olivier Iteanu, Avocat Président Honneur Internet Society France (41:51)

Est-ce le droit californien (indiqué souvent dans les CGU) ou le droit européen ?

 

Selon vous comment doit-on changer le droit pour que ce soit le droit où vit l’utilisateur qui s’impose et non de le droit de l’entreprise dont il utilise les services ?

Olivier, une des problématiques que vous soulevez est quel droit s’applique pour un utilisateur en Europe ? 


Ubérisation, 1ère étape avant Robotariat

Question à Bruno Teboul,  AI & BlockChain Global Practice Director GFI, auteur de Robotariat (51:28)

Vous êtes donc plus Schopenhauer qui disait que notre vie oscillerait entre la douleur et l’ennui que Schumpeter (destruction créatrice)  ? ;)   (56:37)

Si nous regardons plus dans le futur, l’ubérisation pose un autre problème puisqu’il n’est pour vous, qu’un prélude, une 1ère marche vers un bouleversement bien plus majeur, le robotariat.

 

De telle sorte qu’un grand nombre d’entreprises vont mettre sur le carreau de très nombreux salariés, ce que vous nommez « disruption destructrice ». Pourriez-vous expliquer qu’est-ce le robotariat ? et pourquoi l'ubérisation y mène ?

 

 


Arrivée des véhicules autonomes pour les VTC

Question à Sayah Baaroun (59:19)

Le transport  est certainement parmi les premiers secteurs touchés avec les véhicules autonomes. Comment positionnez-vous les services fournis ces véhicules par rapport aux chauffeurs VTC ?

 

Pensez-vous qu’ils remplaceront ou qu’ils occuperont un marché différent de celui des chauffeurs VTC ?


Automatisation, Bruno Teboul (1:03:44)

 

IA, analyse CGV et véhicule autonome

Dimitri Carbonnelle (1:07:07)

Intelligence artificielle peut aussi servir à analyser les CGV.

 

Il faudra du temps avant de voir un véhicule autonome à la Place de l'étoile.

 

Il y a sans doute une complémentarité à trouver entre véhicule autonome et VTC (trajets non rentables/rentables) 

Données / Bien Commun (cf: Gaspard Koenig) - Olivier Iteanu (1:13:48)

Question : Favoriser le développement des activités versus le revenu universel Bruno Teboul (1:21:37)

Contrôle des CGU CGV par la DGCCRF, Delphine Gény-Stephann (1:04:58)

Open Green data - Bien commun

Odile Lambry (1:08:32)

Ne pourrait-on pas extraire du bien, du bien commun. des données collectées par les GAFA, plateformes ?

 

C’est votre position Odile, car ils collectent un nombre incalculable de données grâce à nous tous, mais aujourd’hui, ils sont peu nombreux à mettre leurs données au service de la transition énergétique.

 

Que devraient-ile partager et comment les inciter voire les obliger à le faire ?

Participation des nouveaux acteurs pour s'intégrer dans notre société 

Denis Jacquet (1:15:12)

Favoriser création d'emploi, simplifier la création d'activités - Delphine Gény-Stephann (1:26:53)


Conclusions  (1:21:37)

Merci encore à tous les intervenants pour la participation à cette conférence qui permet à tous de confronter les idées de chacun sur des sujets qui vont profondément transformer notre société.

 

PS. Il y a eu un mini-débat sur le taux de pauvreté en Allemagne, d'où ce fact-checking. Il est de 16,7% en Allemagne en 2015 versus 13,6% en France en 2015 (Source: UE - Eurostat). Le seuil de pauvreté (après transferts sociaux) correspond à 60 % du revenu médian et le revenu médian en Allemagne est inférieur à celui de la France. Ainsi le seuil de pauvreté en Allemagne est de 1033€ par mois versus 1071€ par mois en France. 

 

En revanche, comme le précise l'article des Echos, la pauvreté est répartie de manière plutôt uniforme dans la population en Allemagne alors qu'en France, elle se concentre beaucoup plus sur les jeunes (<18 ans, 20% sous le seuil en France Vs 14,6% en Allemagne) que sur les personnes de plus de 65 ans (7,9% sous le seuil en France Vs  16,5% en Allemagne) .