Comment l'IA - Intelligence artificielle change nos comportements  ? Aldebaran, IBM Watson, Craft.AI, Singularity University

La keynote de clôture du Sido (Salon Internet des Objets à Lyon) était sur l'intelligence artificielle et sur comment elle va modifier notre comportement vis-à-vis des objets du quotidien et même modifier nos comportements.

 

La première partie est une présentation de Nell Watson sur l'intelligence artificielle, qui a été à la Singularity University et qui y enseigne aujourd'hui.

Conférence audio disponible ici : 

 

La deuxième partie est un panel que j'anime avec Alexandra Ruez d'IBM Watson, Julien Seret d'Aldebaran (créateur de Nao et de Pepper racheté par SoftBank), de Clodéric Mars de Craft.AI (IA en B2B)  et Nell Watson. La panel est disponible sous format audio ici : 

 

Avant de commencer le panel, j'ai fait une petite introduction sur l'intelligence artificielle qui couvre les principaux points que nous verrons lors du débat : Rôle de l'IA pour simplifier les usages, l'embarqué Vs le cloud, IA spécialisée Vs généraliste et évolution de l'IA qui risque plus de parler avec nos enfants que nous et donc vont jouer un rôle dans leur éducation...

 

 Un petit duo initié avec Pepper, nous a permis de nous mettre en jambe ! 

Introduction :
D'une part, il y a de plus en plus d'objets connectés qui peuvent nous compliquer la vie quand il faut les connecter à son smartphone ou WiFi, comprendre leur application. D'autre part,  les personnes ont besoins de plus en plus de simplicité dans l'usage.
 
L'intelligence artificielle est une des clés car elle permet de faire le pont entre les deux en rendant simple ce qui est compliqué.
 
Pour donner un exemple, une télécommande avec de multiples boutons devient ingérable pour commander sa maison alors en la rendant contextuelle avec l'intelligence artificielle comme la Smart remote de Seven Hugs, il est possible d'ouvrir ses volets en pointant sa télécommande dans leur direction ou monter le son en pointant la télécommande en direction de sa télé, ou d'allumer sa lumière, si on dirige la télécommande dans sa direction.
 
D'autres questions se posent, comme faut-il embarquer l'intelligence artificielle ou la déporter dans le cloud,  ou une plateforme ou est-ce que les deux peuvent être complémentaires ?
 
Vaut-il mieux spécialiser une intelligence artificielle ou la rendre généraliste, où en  sommes-nous aujourd'hui enfin quel est l'intérêt d'incarner l'IA dans un robot ou un objet plutôt que la laisser dématérialisée ?
 
Mais allons plus loin, si vous avez une petite fille, elle va voir des discussions imaginaires avec sa poupée
 
Hello Barbie de MATTEL commence à avoir des conversations simples (cf vidéo) avec elles (en collaboration avec Pullstring, qui a créé ToyTalk qui crée facilement des conversations automatisées).
 
On peut tout à fait imaginer que dans peu de temps, sa fille puisse avoir de vraies discussions avec sa Barbie et luii demander comment on fait des bébés, à quoi ça sert de travailler si on part tôt le matin et revient fatigué le soir, quel métier dois-je faire plus tard, ou des questions plus graves comme pourquoi il y a la guerre ? 
 
Les enfants vont certainement passer plus de temps à parler avec leurs Barbie, oursons , et tous les objets du quotidien qu'avec nous. A ce titre, plusieurs associations s'en inquiètent qui préconisent de laisser ces jouets au placard. 

 

Ces Barbies, robots, objets vont jouer un rôle dans l'éducation des enfants, sachant qu'il y a des dérives possibles comme ça a eu lieu avec le chatbot Tay de Microsoft.

 

Il a été confronté à des adolescents et des groupes de pression qui ont facilement réussi à le détourner et ce qu'il tweet des thèses conspirationnistes notamment .... cf. article dans Le Monde

 

 L'arrivée de l'IA est inéluctable comme l'a été l'électricité, l'informatique, Internet, le smartphone  auparavant. Pour éviter ces dérapages qui peuvent être dramatiques, peut-être faudra-t-il se mettre éduquer ses agents intelligents comme pour les enfants et les mettre à la crèche pour qu'ils fassent la différence entre le bien et le mal !

 

 

Mais comme l'a dit récemment Yann LeCun à la tête du labo d'intelligence artificielle de Facebook, avant d'avoir un IA capable de répondre de manière générale à toutes nos questions, il faudra encore du temps ...

 

 

Conférence complète est ici

 

Dimitri Carbonnelle 

Fondateur de Livosphere

 

Agence IoT, Internet of Things

Recherche de solutions innovantes et startups (conseil, accompagnement dans la conception et le déploiement de votre stratégie Internet des Objets, transformation digitale) et Conférencier

Écrire commentaire

Commentaires : 0